×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Top Nouveautés

Coronavirus : l’Ariège veut devenir la 1ère destination des télétravailleurs toulousains !

Justin Ducol Justin Ducol

Coronavirus : l’Ariège veut devenir la 1ère destination des télétravailleurs toulousains !

Selon Actu Toulouse, l’Agence d’Attractivité de l’Ariège et de ses Territoires aurait lancé un vaste programme à la conquête des télétravailleurs urbains lassés de la ville et désireux de trouver repos et nouvel espace de travail à la campagne et auprès de la nature.

« Ariège Télétravail », de son nom, est le nouveau programme lancé par l’Agence d’Attractivité de l’Ariège et de ses Territoires. C’est après avoir observé une arrivée notable des citadins en Ariège lors du confinement l’an dernier (notamment en analysant les données des opérateurs mobiles) que cette agence choisissait de lancer peu après le programme « Ariège Télétravail ». Son but ? Attirer les habitants des grandes villes (et plus particulièrement Toulouse, ville prioritaire de son champ d’action) vers ce magnifique département aux allures pyrénéennes, puisque situé aux portes de l’Espagne, d’Andorre et de la Catalogne. 

Les déménagements ont déjà commencé

À ce jour, deux partenariats avec des entreprises de Toulouse et sa région ont été réalisés : il s’agit de Capgemini et de la Brink’s. Chez la première, deux collaborateurs se seraient déjà installés en Ariège, dans la vallée de la Lèze et à Foix. « Ariège Télétravail » se charge de son côté de faciliter toutes les démarches de logement, grâce à un partenariat avec une agence immobilière locale. L’organisme espère pouvoir atteindre les 100 télétravailleurs relocalisés d’ici la fin de l’année. Ces derniers permettraient de faire vivre un département riche de précieux coins de nature, de somptueux paysages, d’une qualité de vie irréprochable et (aubaine inévitable des télétravailleurs) d’un accès à la fibre à hauteur de 90% de ses habitants d’ici 2023. Et si l’on quittait Toulouse pour l’Ariège ?

Publicité

Photo de couverture : Shutterstock.