×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
À faire Top Nouveautés

Découvrez en images le futur téléphérique de Toulouse !

Justin Ducol Justin Ducol

Découvrez en images le futur téléphérique de Toulouse !

Il s’appelle Téléo et il entrera en service l’été prochain ! Été 2021 donc, attendez-vous à voir circuler une nouvelle silhouette dans le ciel : il s’agira du premier téléphérique urbain de Toulouse, qui reliera l’Université Paul Sabatier à l’Oncopole (via l’Hôpital Rangueil) en 10 minutes top chrono ! D’une longueur de trois kilomètres, il franchira la Garonne et la colline Pech David et permettra des interconnexions entre la ligne B du métro et les bus Linéo.

En 2021, les transports en commun se feront par les airs ! Cinq pylônes (dont le plus haut à Oncopole, à 70 mètres de hauteur !) permettront les allées-venues de 14 télécabines d’une capacité de 35 places chacune entre l’Oncopole (5500 salariés), l’Hôpital Rangueil (210 000 consultations/an) et l’Université Toulouse III Paul Sabatier (30 000 étudiants). Environ 8000 voyageurs sont prévus par jour, pour une fréquence de télécabines à 1 passage toutes les 1min30 (de 5h15 à 00h tous les jours). Ce système sera entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite. L’accès au système se fera sur simple titre Tisséo, comme pour les bus et métros.

© POMA
Un téléphérique écologique

Non seulement bien moins onéreux que la construction d’une ligne de métro, ce téléphérique sera également électrique et économe en énergie et permettra en outre la réduction du trafic automobile en surface. Très faible en nuisances sonores et résistant à un vent de +100km/h, il permettra pour les plus curieux une vue impressionnante sur la colline de Pech David, la Garonne ainsi que l’horizon pyrénéen.

Publicité

À lire sur Toulouse Secret :
👉 Toulouse pourrait accueillir le premier train-capsule supersonique mondial à 1000km/h !
👉 Le nouveau Parc des Expositions de Toulouse a ouvert !
👉 Le métro de Toulouse va de nouveau circuler jusqu’à 3h du matin le week-end !

© Photo de couverture : POMA.